Nouvel Article 2024 
Equipe Rétinopathies

Accueil  > 

Propriétés biomécaniques des épithéliums pigmentaires rétiniens dérivés de cellules souches pluripotentes humaines

Propriétés biomécaniques des épithéliums pigmentaires rétiniens dérivés de cellules souches pluripotentes humaines

Les cellules pigmentaires rétiniennes forment un épithélium au contact des photorécepteurs, assurant à ces derniers une homéostasie nécessaire à leur survie. Les dysfonctions ou la mort des cellules de cet épithélium entrainent la dégénérescence de la rétine et se retrouvent ainsi à l’origine de la dégénérescence maculaire liée à l’âge ou de certaines formes de rétinites pigmentaires.

La médecine régénérative est une des pistes de traitements envisagées pour remplacer cet épithélium. Dans cette optique, le laboratoire I-Stem (Université Paris-Saclay, Univ Evry, INSERM UMR861, AFM-Téléthon, 91100 Corbeil‑Essonnes, France) développe une thérapie tissulaire basée sur des cellules de rétiniennes dérivées de cellules souches pluripotentes humaines. Cependant, malgré un intérêt croissant pour ces cellules dans une perspective de thérapie cellulaire, leurs propriétés biomécaniques ont été peu étudiées.

Dans une étude publiée dans Stem Cell Reviews and Reports, les scientifiques d’I-Stem ont collaboré avec le laboratoire LAMBE (Université Paris-Saclay, Univ Evry, CY Cergy Paris Université, CNRS, 91025 Evry‑Courcouronnes) pour étudier ces propriétés biomécaniques des épithéliums pigmentaires rétiniens dérivés de cellules souches pluripotentes humaines afin de mieux caractériser la reconstruction épithéliale in vitro.

L’utilisation d’un microscope à force atomique a ainsi permis d’étudier la structure et la biomécanique des cellules de l’épithélium pigmentaire rétinien issues de la différenciation de cellules pluripotentes humaines et au cours de la reformation épithéliale in vitro. Ces propriétés biomécaniques évoluent au cours de la formation de l’épithélium et pourraient servir de base pour définir des contrôles-qualité de produits de thérapies cellulaires destinés à être greffés.

Contact : kbembarek[AT]istem.fr ; cmonville[AT]istem.fr ; clement.campillo[AT]univ-evry.fr

Graduate School “ Health & Drug Sciences” ; Graduate School “ Life Sciences and Health” ; Graduate School “Sciences Chimiques : Molécules, Matériaux, Instrumentation Et Biosystèmes (2MIB)”

Lien vers la publication : https://link.springer.com/article/10.1007/s12015-024-10717-3